Exaël, le conjurateur.

L’Abbé de Sainte Suzy de l’ordre de la gaufre au diocèse de Liège, en voyage, fut obligé de tenir tête à une possédée. Il fit à l’esprit malin des questions aux- quelles celui-ci répondit comme il lui plut.

Le diable faisant autant de mensonges que de réponses, Exaël s’en aperçut et le conjura de lui dire la vérité.

Exaël, le conjurateur

– « Où voulez-vous que j’aille ? » demanda la possédée.
– « Je vais ouvrir ma bouche, et tu t’y réfugieras ! »
répondit l’ homme de foi.

En même temps, la femme se mit à grandir et en deux minutes elle était déjà haute comme une tour. Ses yeux devinrent ardents et ses traits se déformèrent d’une manière effroyable.

La possédée reprit sa forme première et annonça ;

– « Vous avez de la chance d’être pur, car nul homme ne peut, sans mourir, me voir tel que je suis, s’ il est souillé. »